Amis du soir, bonsoir. Force est de constater que je n’écris pas de façon suffisamment ponctuelle pour saluer mes amis du jour, la nuit étant déjà tombée sur la Colline nancéienne (c’est moche, hein, nancéeinne?). Et la Colline est fatiguée, la colline ne mange pas de meringue (vous y croyez, sérieusement? Impossible de trouver de la meringue à Nancy, c’est un scandale). Aujourd’hui, en cette nuit humide et grise, j’ai envie de vous parler travail. J’ai envie de vous rappeler ce fameux Hervé dont je vous ai parlé il y a de ça quelques mois et qui a eu le mauvais goût de pourrir l’exposition sur l’impressionnisme que j’ai pu voir à Rouen. J’ai envie de vous dire que travailler est une chose agréable lorsque c’est chose faite avec des personnes compétentes qui connaissent leur travail et savent s’organiser. Nous avons tous été un jour confrontés à ce que nous pouvons appeler communément un « gros con », une personne égocentrique et profondément incompétente qui s’évertue à se donner l’illusion d’un statut qu’elle ne mérite pas. Vous voyez de quoi je parle, non? Vous savez, ce mec (Hervé, donc) qui ne peut pas s’empêcher de se mêler de tout et de le faire mal. Ce mec qui se pointe en réunion avec un compte-rendu bourré de fautes, ce mec qui n’a que de mauvaises idées mais qui les prône comme les meilleurs. Vous savez, ce type qui, à la machine à café, va vous expliquer que c’est le dernier génie en date et que si vous ne suivez pas son raisonnement c’est que vous n’avez rien compris. Ce même putain de mec qui va avoir l’excellente idée de s’approprier les vôtres. Ce mec qui ne peut jamais s’empêcher de dépasser les délais et de se trouver des excuses pour cela. Ce mec qui va bâcler son travail et vous affirmer qu’il n’aurait pas pu faire mieux. Ce mec-là, Hervé, ce gros con, vous l’avez tous supportés un jour ou l’autre… Ou bien vous y serez confrontés plus tard ce qui n’est pas beaucoup plus rassurant, je vous l’accorde.

Et que faire en ce cas? En premier lieu, penser à s’entourer de personnes compétentes. Mais si, elles existent encore. Ce sont ces personnes sur lesquelles vous savez que vous pouvez envisager de vous reposer, ces personnes avec qui vous aimez à confronter votre avis dans le seul et unique but d’en sortir quelque chose de constructif. J’imagine sans mal que certains d’entre vous ne croient même plus à ce qu’ils considèrent comme un mythe mais je vous assure qu’on trouve encore des personnes compétentes de nos jours. Par ailleurs, pour lutter contre l’incompétence d’Hervé, la technique la plus efficace restera encore de demeurer vous-même compétent : faire votre travail, le faire bien et vous arrangez pour ne surtout pas dépendre de Hervé. Comment agir si ce putain de Hervé s’avère être votre supérieur hiérarchique? S’organiser avec vos collaborateurs compétents pour tenter de court-circuiter Hervé. Se référer à la théorie du lâcher prise et à l’équation des représailles contrôlées. Coucher avec le supérieur hiérarchique de Hervé. Changer de job. Payer quelqu’un pour tuer Hervé.

Cette vie est difficile, j’en ai conscience, les gens comme Hervé ont vite tendance à vampiriser notre énergie et à nous donner envie de tout plaquer. En ce cas, que faire? Mépriser Hervé, verbaliser son mépris, s’allumer une clope et se venger sur un paquet de cookies au chocolat.

Publicités