Je suis à Nancy. S’entend par cette information que j’ai été prise à Nancy et que je n’habite désormais plus Grenoble. S’entend donc par là qu’une nouvelle vie commence là où se termine mon été. C’est toujours dans ces moments-là qu’on a besoin d’un petit retour en arrière… Et quel meilleur retour en arrière qu’un trip musical? Très bonne question mais la réponse m’importe peu parce que sinon je grillerais mon sujet d’article du jour. Eh ouais. Juste pour vous, quelques chansons tirées de mes jeunes années… Je pense que vous vous y retrouverez. Tous.

Exemple. La tribu de Dana. Manau. Eh bah ouais les copains, c’est quand même un putain de morceau des années 90, tout le monde le connait celui-là. Et ceux qui ont suivi… Genre j’entends le loup, le renard et la belette… Etc. C’était une sorte d’arrivée prodigieuse du rap français pour les non initiés, pour les jeunes, pour tout le monde. C’était LA chanson de toutes les booms, la chanson de la radio, la chanson ultime, en général. Vieux souvenirs que celui-là.

Lambé An Dro. Matmatah. Pas mal non plus, celui-là, années 90, début du groupe avec l’explosion magistrale du tube de l’été… S’en suit multiples titres dont l’incontournable Apologie pour tous les jeunes roots en mal de défonce qui revendiquaient, déjà, à l’époque, la légalisation du canabis…

Mangez-moi. Billy ze Kick. Alors là, c’est le summum du morceau à réécouter quelques années plus tard. Gamin, on l’a tous chantée, on la trouvait marrante, ça nous faisait tous marrer. Aujourd’hui, on se rend compte que c’est avant tout un morceau de drogué, toxicomane, teuffeur… On kiffe toujours autant quoi que probablement étonné de nous imaginer chanter ce morceau quand on était minot (ou pas parce que je sais qu’on a des quinquagénaires qui traînent dans le coin). Évidemment, le clip est une tuerie.

We will rock you. Queen. Qui passait en boucle sur les ondes radio. Qu’on yogurtait à foison. Qui faisait de nous des fans de rock. Et que je mets surtout pour le plaisir de vous passer un truc qui déboîte un peu sa maman dans mes diverses élucubrations musicales sans quoi je serais probablement bonne pour la pendaison.

Barbie Girl. Aqua. Les années 90 en puissance, du rose, du plastique, une voix de crécelle sur un début de son pop-techno. Une sorte d’Abba mélangé à Casimir lobotomisé façon barbie hollywoodienne… Et un Ken digne de Vin Diesel. Hey Barbie. Hey Ken. Ready for a ride? Sure Ken. Jump in… Et le pire c’est probablement que ce fut le seul opus d’un genre jamais égalé…

Lemon Tree. Fool’s Garden. Parce que superbe reprise de nos amis les Beattles et qu’il fallait bien que je la case quelque part.

Chat. Pow Wow. Plus pour nos parents mais Pow Wow quand même. Parce que sensualité et absurdité mêlées dans une seule et même chanson, le ton sur un fond musical pas du tout dégueulasse et agrémenté d’une performance vocale plus qu’appréciable. Et puis mythique. Moi vouloir être chat… De l’audace en compact disc.

Wannabe. Spice Girls. Parce que je vous ai déjà épargné Larusso et que je ne peux pas passer à côté d’un truc pareil… Faut que je me calme.

Parce que c’était mon enfance, peut-être la vôtre, parce que vous connaissez forcément ces chansons et que ça faisait un moment que je ne vous avais pas servi de quoi gerber et vous marrer en même temps. Un mec qui ris pendant qu’il vomit, j’ai toujours trouvé ça physiquement intéressant à observer, vous êtes pas obligés de me pardonner pour ça. Enjoy.

Publicités