En ce soir (nuit) de delirium complet où on s’est faut déchirés au boulot alors que tout laissait à penser que le service ne serait qu’ennui et rentrage à la casa ultra tôt, quand certains refont le monde parce qu’au bord de l’hystérie, je vais réécrire l’ancien testament. Chacun son truc, après tout, et puis ça me fait tellement kiffer d’imaginer que Phil va galérer à écrire pendant son samedi que je suis prête à me forcer à écrire un article, un vrai, aussi absurde soit-il. Pour toi, lecteur, mais aussi pour la team Pichet, voici les 10 commandements de l’employé en restauration. Avec des exemples.

1 – Une nouvelle religion tu créeras.
Bah ouais, c’est la galère de garder la foi au quotidien. Chez nous, c’est Aloha, la croyance ultime… « Non mais allô, quoi. ». « Alohaaaaaaa! ». Etc. Si je reste fidèle à Chester jusqu’au jour de ma mort, je dévie un peu cet été en m’accordant quelques actes hérétiques envers une profession de foi qui n’est pas la mienne. Pas le choix, voyez.

2 – Une boisson fétiche tu auras.
Normal, puisque pourboire (pour boire, cqfd). Ici, entre nous, c’est le « dentifrice » aka get 27 + Vodka. Au cas où tu te poserais la question, lecteur, sache que, non, le dentifrice ne se dilue pas dans le vin blanc. Ou l’inverse. Testé, approuvé et gerbé par la Cendar corporation. Mélange à éviter. Sinon, on boit du Tariquet. Ça, passe, aussi.

3 – Des expressions étranges tu adopteras.
Eh ouais, bravo, tu es serveur, serveuse, tu bosses dans la restauration. Tu appelles tes collègues poulette ou Monique, tu gueules du « mais allô » toutes les cinq minutes… Tu ne dis plus « pardon » quand tu veux que quelqu’un dégage de ta route. Non. Tu dis « chaud » parce que ça marche trop bien au boulot. Eh ouais. T’es TGV, tu te fais déchirer, tu cherches ton « limo » (aka ton tire bouchon, en fait).

4 – De nouveaux jeux tu t’inventeras.
Pas plus tard que ce soir, figurez-vous. Quand vous étiez gosse, vous avez cherché Charlie? Mais où est Charlie? Bah, au pichet, ce soir, c’était « mais où sont donc passées les cuillères à café? ». Et tu les cherches, dans le tiroir à couvert. Tu les cherches, longtemps…

5 – A des heures improbables tu mangeras.
Évidemment. Puisqu’aux heures où les gens normaux mangent, tu sers la bouffe des gens normaux. Alors tu manges ton repas du midi à 11heures et puis à 15heures, en sortant du taff. Le soir, c’est 18heures et minuit.

6 – Des plats improbables, par ailleurs, tu feras.
Mes collègues se sont fait une fondue à 16heures30, il est 01h46 en ce moment et je bouffe une part de gâteau au chocolat. Improbable, inavouable… Et pourtant!

7 – De nouveaux commérages tu découvriras.
Bah ouais, tu es serveur, maintenant, tu rencontres de nouveaux gens, tu rentres dans un monde étrange, particulier, tellement particulier que tu n’en sors même pas (en fait, c’est surtout parce que t’as des horaires tellement bizarres que tu vois peu de monde en dehors). Et, forcément, nouveaux gens qui, eux-mêmes, t’introduisent auprès de nouvelles personnes, etc. Nouveau monde. Nouvelles rumeurs, nouveaux commérages. Etc.

8 – De nouvelles tenues tu t’achèteras.
Parce qu’uniforme. Parce que basket/pantalon/tee-shirt. Parce que tablier. Parce que noir. Parce qu’uniforme.

9 – Des articles complètement aléatoires tu écriras.
Mais juste pour la team Pichet, ce soir, je m’arrache les trippes, quitte à me demander comment, pourquoi. Quitte à me demander ce que je fais là, pourquoi je mets ma clim alors que j’ai une trachéite vénère qui me déchire la gorge. On s’en fout. On est vivants, c’est déjà ça.

10 – Un dixième commandement tu ne trouveras pas parce que ton logiciel open office a planté que c’est la deuxième fois que tu écris cet article et que tu te rappelles parfaitement ne pas en avoir trouvé précédemment. Et puis c’est toi qui ouvres demain, faut pas déconner, t’as besoin de dormir. Un peu.

A bon entendeur, salut!

Publicités