Fais ce que je dis, pas ce que je fais... Bon bah force est de constater que c’est ce que j’ai fait avec Phil. J’arrête pas de lui mettre la pression pour qu’il poste et – paf – un week end et un temps de canicule et j’oublie mon article (de la veille). Le pire, dans tout ça, c’est que je n’ai probablement rien à dire sinon que je me tape un fix sur Opheliac d’Emilie Autumn. Mélange électro métal classique & lyrique, c’est plus que particulier, faut aimer, mais bon… Jette un coup d’œil, sait-on jamais.

Sinon, comme je vous le disais, je crève de chaud. La vague de chaleur qui s’est abattue sur la France est en train de me tuer. Je déteste ça et, en plus, j’ai pas de piscine chez moi. Le seul truc qui est marrant par ce temps, c’est que tu t’inventes des techniques de fou pour trouver la fraîcheur et tu passes en revue les règles du Jeu de la Canicule. Comment ça vous ne connaissez pas le jeu de la canicule? Ah mais, là, va falloir y remédier.

Le Jeu de la Canicule.

Matériel nécessaire :
Au moins une demie douzaine de petits vieux.
Un salon d’environ 30m² dont les fenêtres ne s’ouvrent pas.
Du mobilier, des plantes, etc.
Un verre (en plastique)
De l’eau.

Mise en place :

Disposer mobilier et plantes dans 30 m². S’assurer que les fenêtres ne s’ouvrent pas. Planquer le verre en plastique avec de l’eau de dedans. Mettre les petits vieux dans la pièce aux alentours de midi et fermer le tout, après les avoir prévenu de la présence d’un seul et unique verre d’eau.

Le but :

Prendre des paris sur le petit vieux survivant.

Le Must :

Avoir installé un système de vidéo surveillance.

La botte secrète :

Parier qu’il n’y aura aucun survivant car le verre se sera évaporé avant d’avoir été trouvé.

L’idée : être cruel, gratuitement, et aimer ça.

C’est aussi se dire que certains souffrent plus que nous de la canicule, se dire que pleins de petits vieux vont mourir cet été… C’est penser aux enfants du tiers monde qui ne peuvent pas jouer à ce genre de petits tours sadiques et se dire qu’on est quand même bien dans un appartement avec des stores où on peut avoir de l’ombre, de l’eau potable et où le Lac se trouve à dix minutes. Et puis c’est avant tout réussir à parler pour ne rien dire non sans une certaine classe puisque je suis sure que si je ne vous ai pas appris grand chose pour la plupart, j’aurais au moins réussi à vous rappeler à quel point c’est drôle, le jeu de la canicule. D’autant plus qu’il a des variantes. Pleins de variantes… On peut aussi ne pas mettre d’eau. Rajouter un chat ou deux, un caniche, aussi. Mettre un aquarium avec des pirhañas… Les possibilités sont sans fin. Alors si vous crevez de chaud, amusez-vous. Moi j’vais commencer à réfléchir à un vrai article pour samedi… Histoire d’être crédible, pour une fois.

Publicités