Le monde sombre dans le chaos, la zone euro se disloque, le pétrole se répand dans l’océan, les bleus perdent contre les chinois, des américains manifestent contre la création d’une mosquée et l’islamisation de leur pays et moi… Bah moi je suis en vacances. Et je suis bien le seul. Le problème d’être en vacance tout seul, bah c’est qu’on se fait chier. Alors on se met à construire une terrasse qui menace de se faire emporter dès le premier orage (et quel orage), on joue à des vieux jeux histoire de se rappeler de son enfance, on redécouvre Michael Jackson (si possible quand il était encore noir) et on passe ses après-midi dans une bibliothèque municipale à feuilleter des bouquins sur l’islam et Man Ray perdu dans une foule de lycéens stressés par la – terrible – épreuve du baccalauréat.

Je sais bien que tout ça vous intéresse pas vraiment. Et puis il doit bien en avoir quelques uns en révisions qui doivent me maudire ou m’envier. Mais je vous emmerde. Parce que oui, je suis le monarque et ceci est mon royaume. Je suis pas crédible? Non? Bon…

Et là c’est le moment où vous vous demandez où je veux en venir. Hé bien, la triste vérité est que je n’en sais rien. Le but premier de ceci est de dépanner ma charmante comparse chesterophile qui a malheureusement un empêchement, et aussi de dépasser les 15 lignes contrairement à hier, et aussi de m’entraîner à parler de tout et n’importe quoi. Sauf que je n’ai pas le talent de ma coblogueuse pour ça. Je m’en vais donc prendre l’air, ou la pluie plutôt, et m’en griller une en méditant sur la médiocrité de mes performances journalistico-littéraires ces derniers jours. Et vous qui êtes en révisions… Profitez du bonheur que cette occupation quotidienne et harassante vous procure et plaignez moi, pauvre vacancier qui aspirait à un peu moins de répis.

Publicités