Je suis dans ma période musicale. Vous l’aurez peut-être remarqué. Oui, c’est la facilité. Mais en même temps, mes journées sont d’une pauvreté culturelle rare ces derniers temps… Un tiers de ma journée est consacré à poser des pierres de 50 kilos pour construire ma terrasse, un tiers consacré à la lecture de bouquins sur les relations entre l’Islam et l’Occident, et un tiers à faire la fête sous toutes ses déclinaisons… Et moi qui pensais qu’en vacances j’aurais du temps. Enfin bref. Du coup, la musique apparaît comme le bon filon. Pas trop prise de tête, pas long, pas polémique, assez subjectif et presque jamais de commentaire. Mais encore faut-il trouver un groupe/artiste (non je ne vais pas repartir sur le débat fausse/vraie musique, bonne/mauvaise musique).

Et la lumière fut : Gnarls Barkley. Oui, vous pensez sûrement à leur tube planétaire Crazy. Mais on ne peut résumer Gnarls Barkley à ça. Déjà, c’est un nom débile (on prononce Niarlce?). Une erreur commerciale, un summum de chiantise même. Vous croyiez peut-être que c’était le nom du chanteur? Mais non, c’est le nom du groupe composé par Danger Mouse, DJ connu pour sa collaboration avec MF Doom sous le nom de Dangerdoom, et Cee-Lo, chanteur-rappeur à la voix charismatique. Bref, pour l’anecdote, Crazy s’est placé en tête des charts anglais avant même la commercialisation du single via le marché numérique mp3. Plutôt fracassante comme entrée. Leur premier album, St. Elsewhere, sorti en 2006 est juste un bijou, une révolution imposant clairement une Soul imprégnée de rythmes hip hop et de sonorités électro. Une révolution parcequ’au delà de la simple qualité musicale indéniable (qu’on aime ou qu’on aime pas), les deux artistes tracent une voie alors inexplorée, le genre de phénomène métissant caractéristique des grands artistes de ce début de millénaire (je pense bien entendu à Gorillaz, mais aussi à d’autres artistes comme Gotan Project, Just Jack etc…). Sans se prendre la tête, le groupe enchaîne les titres entêtant, créant un univers étrange et chamarré dont le pilier n’est autre que la voix époustouflante de Cee-Lo, époustouflante pour sa musicalité mais aussi pour sa diversité.

Le groupe sort un nouvel album en 2008 : The Odd Couple. Dans la même veine, ce second opus n’atteint peut-être pas les sommets du premier mais parvient toujours à créer du neuf dans l’ancien. Le titre Who’s Gonna Save My Soul est juste une merveille, écoutez le live ci dessous… Bref. Comme d’habitude, à vous de porter un jugement selon vos goûts. Je vous laisse donc écouter (et réagir éventuellement).

Publicités