Alors, aujourd’hui, c’est genre le bad… Je vide mon appartement, ma coloc est partie, je suis désœuvrée… Nécessairement, et c’est là toute la beauté de la chose, on a toujours un pote qui reste fidèle au poste envers et contre tout. Pour moi, c’est Phil, qui se trouve donc présentement en ma compagnie. Une hola pour le survivant qui me supporte malgré mon jean quatre fois trop grand. Hola. Vous vous douterez donc que j’ai pas grand chose d’intéressant à vous raconter.
L’équipe Peu1porte, les deux glandus que nous sommes, a décidé d’aller au cinéma ce soir. Et, là, c’est la crampe. Bah, ouais, faut choisir un film…

1st Step : aller sur allociné, taper son code postal, mater les cinémas.
Question de facilité, on choisit le ciné qui est au bout de ma route, aka Chavant.

Au programme:

Robin de bois. Là, cri de groupie hystérique de la part de Phil. Parce qu’il y a Ridley Scott. Tu te rends pas compte, objecte-t-il, depuis Gladiator, je les vois tous. Ouais, non, de fait, je me rends pas compte. La bande annonce ne laisse présumer que deux heures de combat et d’histoire standard, juste qu’ils ont essayé d’adapter Gladiator avec le contexte de Robin des Bois… Pourquoi pas mais franchement sans plus.

Camping 2. Ahah. Même pas on en discute.

Iron man 2. Là, forcément, c’est de mon côté que ça coince, je suis prête à aller voir un film de merde pour baver devant Robert Downey Jr sur grand écran pendant deux heures. Phil n’étant, contre toute attente, pas gay, exit.

Imogène McCarthery. Film français, notation de merde, même pas je regarde.

L’amour c’est mieux à deux. Titre amusant mais non.

Crazy night. Double non.

Le Plan B. Le retour de J-Lo!!! Youhou! Donnez-moi un seau.

Freddy – Les griffes de la nuit. Euh non.

Street Dance 3D. Encore moins.

L’arnacœur. Question d’hormones féminines, je l’ai déjà vu (bah ouais, Romain Duris, quoi). Pas la peine d’en rajouter ni d’infliger ça à son âme innocente.

Résultat : A part éventuellement une possibilité pour Robin des Bois, ça m’a l’air assez mort pour le moment.

2nd Step : On tente un autre ciné. Direction le 6 Rex, un ciné du centre ville (qui implique donc un déplacement en bonne et due forme ce que je cherchais honteusement à fuir).

Quasiment le même programme, sauf Kick-Ass. Le truc, c’est que ce film, j’en ai pas mal entendu parler notamment sur le blog de l’homme-dont-on-ne-prononce-plus-le-nom-parce-que-sinon-je-fais-groupie-hystérique donc ça demande réflexion. A-t-on vraiment envie de le voir? Et la critique? Malgré tout, c’est le seul film qui semble nous mettre d’accord, ce qui est relativement un exploit.

3rd step : dernier cinéma.

Echec cuisant, de nouveau, avec une petite parenthèse sur Avatar, ce film de merde, que Phil tente de défendre… Sans grande conviction.

 

Dernière étape, que vous allez vivre en live, le choix du film définitif.

C’est donc Robin des Bois ou Kick-Ass. Regard à Phil. Air de cocker battu par sa femme, terrible. Explication : KA nous fait rentrer tard chez moi et il doit se lever tôt demain pour aller faire du jardinage (ouais, ouais, ouais…). En plus de vous offrir l’image d’un Phil nu sous un tablier en plein milieu de son jardin paumé là bas dans la campagne, je vous donne l’orientation générale du truc. Eh ouais… J’ai gravement la flemme de me déplacer, il veut voir *Ridleeeeyyyyy Scooooooooott* (ceci était une version non homologuée d’un cri de groupie hystérique).

Bon, bah, voilà, ceci est un article de merde, nous allons aller voir un film probablement pourri avec un acteur « trop génial ». Et Phil vous fera un article sur l’animal demain histoire que vous ayez le résumé de tout ça.
J’irais voir KA toute seule comme une conne et je l’emmerde (pendant qu’il essaye de m’impressionner avec ses biceps… pathétique.)

Publicités