Bon, je vais me chercher de fausses excuses, mais je suis exténué et je ne peux pas écrire d’article convenable. La vraie raison est que c’est une journée de glande absolue et que même écrire est une activité trop intellectuellement ardue pour que je puisse la mener à bien dans les règles de l’art. Mais ma coblogueuse ne me pardonnera pas un nouvel écart. J’ai peut-être un peu trop pris l’habitude de me reposer sur son infinie générosité et sa fidélité infaillible envers l’écriture pour en faire le moins possible. Oui, vous l’aurez compris, je culpabilise à mort.

A la base je voulais parler de Star Wars, parce que c’est le genre de monuments qui vous fera toujours tripper, que vous ayez 20 ans ou 40.  Mais si j’écris dans mon état d’esprit actuel, l’intérêt de ce billet se rapprochera de celui d’une reportage Arte sur les capucins (Attention, remarque piège : les capucins sont en réalité des animaux vraiment extraordinaires). Mais ceci est une autre histoire.

J’ai beau me remuer les méninges, rien à faire, je ne suis pas allé au ciné ces derniers temps, j’ai pas envie de parler de Kathryn Bigelow, et mes dernières découvertes musicales relèvent du genre hip hop (j’en parle déjà trop).

Alors voilà. Je vais vous donner 3 conseils simple :

1. Lisez Super Freakonomics de Levitt et Dubner. Comme ça vous pourrez comprendre ma remarque sur les capucins.

2. Ecoutez du Metropolitan Jazz Affair. Histoire de se détendre, de penser au calme chaud de l’été et à la douceur triste de Paris.

3. Allez voir Enter The Void. Non, je ne l’ai pas vu, mais étant donné la controverse, je ne devrais pas tarder à déplacer mon imposant fessier dans une salle noire. Et je veux des gens informés pour répondre à l’article qui suivra.

Sur ce

Publicités