Ça y est. La semaine de partiels touche à sa fin. Fini le rythme de vie proche de celui d’un furet sous acide. Être en partiels signifie ne plus avoir de vie : plus de vie social, plus d’expérience culturelles plus d’enrichissement personnel, autisme avéré… Il y a quelques effets secondaires bien sur. Du genre regarder les Star Wars épisodes I et II la veille d’un partiel (matinal le partiel). Consternant n’est-ce pas? Du coup, le premier truc à faire quand tout ça est enfin fini, c’est regarder les infos. Retrouver une sorte de lien avec le monde qui vous entoure vous voyez? Un constat? Le monde va toujours aussi mal.

Vous ne croyiez tout de même pas que j’étais devenu optimiste? Bon. Je vais éviter les sujet qui fâchent, du genre ma vision des syndicats ou de l’extrême gauche aujourd’hui. D’ailleurs je vois pas vraiment de sujet bien déterminé. Tout va mal. Mais je m’en fous, j’ai mes cookies. Et puis j’ai de l’argent. Pour le moment. Parce que si la France tourne aussi mal que la Grèce, je suis même pas sur que les cookies me gardent en vie… Vous avez sûrement entendu parler de cette théorie des dominos? Elle était utilisée durant la guerre froide pour justifier l’intervention américaine en Asie. Si un pays tombe aux mains des communistes, tous les autres tomberont. Hé bien c’est triste à dire mais j’ai bien l’impression que transposé à aujourd’hui, le premier domino vient de tomber. L’anarchie couve, l’insurrection s’amplifie, les grecs brûlent les banques (avec des gens dedans, bien entendu), crachent sur leur élite politique corrompue, passent à tabac les policiers… En même temps, le plan d’austérité imposé par le FMI est plutôt fun vous trouvez pas? Imaginez ça en France… TVA à 23%, baisse des salaires d’au moins 15%, durée de travail passant de 37 à 40 ans, suppression de certaines primes, création et augmentations de certaines taxes (sur l’alcool et le tabac, les salauds)… La CGT ferait son beurre me direz-vous. En tout cas, j’aimerais pas être policier. On réduit leur salaire de 350 euros, et en prime, on leur octroie le droit d’être mobilisé à tout moment pour aller se prendre des pavés sur la gueule. Nice

Et pendant que le capitalisme se casse la gueule, l’homme continue à détruire la planète. Autre news de la semaine, 800.000 litres de pétroles se déversent quotidiennement dans le golfe du Mexique. Et voilà que l’Amérique paie par là où elle a péché. La plateforme offshore qui appartenait à BP a explosé, laissant 3 belles fuites déverser le nectar de notre civilisation dans l’océan. Le plus drôle est que les experts craignent que les dommages ne s’aggravent, laissant passer une quantité de pétrole… 10 fois supérieurs. Oui Oui Oui. 8 millions de litres par jour, beau score non? La nappe fait déjà 200km de long sur plus de 100 de large. Bien entendu, la nappe fonce allègrement sur le Delta du Mississipi, qui – précisons le – est l’un plus grand écosystème d’Amérique. Amen. En attendant, BP nous assure qu’il « assume toute la responsabilité de la marée noire et la nettoiera ». Plutôt rassurant hein? Précisons tout de même que BP s’était opposé l’année dernière à un renforcement des mesures de sûreté : « Nous pensons que la sécurité actuelle et les statistiques environnementales démontrent que les programmes volontaires ont été et continuent d’être particulièrement efficaces ».

Here we are… C’est l’histoire d’une société qui tombe du haut d’un immeuble, et à chaque étage elle se répète : « jusqu’ici, tout va bien. Jusqu’ici, tout va bien… ». Mais ce qui compte, ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage.

Publicités