Comme toute étudiante qui se respecte, quand arrivent les partiels et que je suis obligée de m’enfermer pour réviser, nécessairement, je me paye une irrépressible envie de faire la fête. Logique, on veut toujours ce qu’on ne peut pas avoir… Et comment survivre à cette putain de frustration que je qualifierais d’ontologique? Je n’ai qu’une solution, pour ma part, et c’est d’écouter des chansons de beuverie. Parfaitement. Vous m’avez bien lue. Il y a, selon moi, des chansons particulièrement adéquates pour faire la fête.

Généralement, ce sont soit de vieux tubes anglais sinon quelques bonnes vieilles chansons françaises dignes de ce nom. Et juste pour vous, je vais vous en faire une liste exhaustive.

Niveau classique, je citerais sans mal quelques tubes d’AC/DC tels que Back in Black, Thunder ou encore Highway To Hell. Je citerais aussi, naturellement, It’s My Life de Bon Jovi. Je peux aussi citer The Final Count Down d’Europe. Ou l’Alabama Song de The Doors. Également, et c’est normal, du Queen… Bohemian Rapsody, We are the Champions, We Will Rock You, I want to break free… Du Rolling Stones, aussi, Satisfaction. Et quelques bons vieux titres irlandais. Bref, du lourd.

Niveau français, on a quand même quelques perles à gueuler une fois bien faits. Cayenne, de Parabellum… Mort aux vaches, morts au condés, vive les enfants de Cayenne, à bas ceux de la sûreté. La Rue Kétanou est aussi parfaite pour une bonne petite soirée bière et connerie entre potes. Qui dit mieux? (ouah, ce jeu de mot). Et puis, de toutes façons, c’est pas nous qui marchons pas droit, c’est le monde qui va de travers… Nos chansons paillardes, qu’on connait tous, mais dont l’enregistrement est relativement dur à trouver alors passons. J’aime bien écouter du Volo de temps en temps, aussi, mais je vous en ai déjà parlé. Et puis, Les Wriggles. Les Ogres de Barback. L’As de Trèfle… Quelle douleur que de ne pouvoir faire qu’une liste exhaustive. Promis, je m’inspirerais de cet article pour vous faire quelques autres postes, un peu plus aboutis. Je suis obligée de vous citer Noir Désir, Louise Attaque, La Mano Negra, Matmatah, Manu Chao. Rhaaaaaaaaaa! Bref.

Et puis, moi, quand je pense soirée… Nécessairement, je pense Soldat Louis. Soldat Louis, c’est un groupe très largement inspiré des chansons de marins. Chansons de vieux Loups de Mer, d’homme qui voyage de port en port, qui rêve de la mer, boit du rhum, chante la gloire des putes. Chansons de bons vivants. J’ai une petite préférence personnelle pour Pavillon Noir (vivemeeeeent qu’on s’baaaaaaaarre) mais c’est mon côté globe trotteur qui est mis à mal, pas ma faute. Soldat Louis, ça restera toujours le souvenir musical de quelques soirées pour le moins mémorables. En vous parlant de ça, j’ai l’image d’une brochette d’amis, tous des hommes, entassés sur un vieux canapé en cuir noir complètement défoncé, une bière au poing. Il était déjà très tard, on avait bien bu. Je ne sais plus trop comment on a fini par décider ça… bref. Ils devaient réussir à chanter Du Rhum, des femmes, sans quoi ils n’avaient plus le droit d’avaler une seule goutte d’alcool de la soirée. Je crois que je venais vaguement de leur rappeler que le lendemain ils devaient presque tous aller travailler et qu’il serait éventuellement sage d’arrêter de boire. Forcément, comme tout mâle qui se respecte, ils ont essayé de me prouver mes torts. Et ces 6 couillons se sont mis à gueuler ce tube de beuverie, bière au poing (au point d’en renverser allègrement mais passons). Et ils ont réussi. Quand on menace un mec de lui piquer sa bière, il relève toujours tous les défis, c’est un fait avéré et proprement hallucinant. Comme quoi…

Enfin, voilà, pas de sujet d’article à proprement parler sinon une playlist pour vos oreilles d’alcooliques frustrés, ici, et le simple désir d’avoir partagé un petit bout de culture pochtronne avec vous. En espérant que ça vous aura envie d’écouter quelques vieux morceaux, à vous aussi.

NB – Évidemment, si vous avez des compléments à me proposer, n’hésitez surtout pas!

Publicités