Bon, je poste rapidement un article complémentaire (voir article précédent by Cendar), car j’étais là. On m’a un peu forcé, mais la perspective d’entendre la Fanfare Touzdec m’a convaincu.

Concernant la première prestation : dommage. Oui, dommage est le mot. Car l’animal a une meilleure instru que la plupart des rappeurs français d’aujourd’hui, bien jazzy et groovy. Dommage, car son flow était dynamique, et les paroles fluides. Mais dommage pour la France Afrique, dommage pour les discours simplificateurs et mal préparés, dommage pour le manque de musicalité du flow.

Pour le second groupe… Que dire… Le problème est celui de quand on a de la référence mais pas de talent. La prestation s’apparentait plus à du bruit, et le jeu de scène plus à un cirque. Petit hommage au bassiste et batteur qui m’ont fait rêver, plus discret mais au combien plus kiffant. Mais rassurez vous : le groupe a deux adeptes punk fantastiques qui remontent carrément le niveau.

Pour le troisième, la Fanfare Touzdec, rien à redire. Bonne présence sur scène, sans entrer dans le too much, une musique de qualité avec de bons rythmes et enchaînements, un clarinettiste de haut vol… Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu le plaisir de gouter à un brassband, et l’on peut dire que je suis très satisfait. On pourrait reprocher – si l’on voulait être exigent – le manque de solos qui permettraient une aération musicale et de raccrocher le spectateur. Mais les musiciens ne sont peut-être pas – encore – assez virtuose pour assumer une telle tâche. Une superperbe prestation, en tout cas, qui me donne envie de réécouter du SoulJazz Orchestra.

Un bon moment… Merci le CROUS!

 

Publicités