Casquette. Merci Coloc, le premier mot est couché sur le papier et puisque cet article devrait te plaire, spéciale dédicace dès la première ligne. Si je cherche un premier mot, ce n’est pas parce que je ne sais pas de quoi vous parler mais parce que ce poste est tellement énorme que je ne savais pas par quel bout le commencer… Une manche de blazer? L’extrêmité de la cravate? Une jambe du pantalon à pince? L’ourlet de la jupe? Le talon, peut-être? Parce qu’il faut parler sérieusement, parfois, voyez-vous, et que, parler pour parler, autant aborder un sujet important, pour ne pas dire fondamental.

J’adore Barney Stinson.

Oui, je suis de ces jeunes qui regardent How I Met Your Mother, qui sont persuadés de survivre à 2012 parce que Ted raconte son histoire à ses enfants en 2030, qui collent des « wait for it » de façon intermittente dans leurs phrases et qui se disent qu’Alison Hannigan vaut finalement quelque chose. Cependant, ce sera le sujet d’un autre article qui n’arrivera que plus tard. How I Met Your Mother mérite son propre poste & ce n’est pas le propos que je souhaite vous tenir aujourd’hui.

Revenons en à Barney. En plus d’être un serial-baiseur connu & reconnu, Barney est surtout célèbre pour ses costards. Toujours. On garde une pensée amusée pour l’épisode où il tente de s’en départir pour une femme, histoire de challenge accepted, mais qu’il en devient fou. Suits suit me the best, nothing suits me like a suit. Never forget that. Et puis l’articulation devient facile, confortable. Qui dit costard dit classe, élégance, standing. On y est.

Dans le doute, il faut toujours porter un costard, c’est mon B.A.BA. Pourquoi? Parce qu’un costard, ça passe partout, quelques détails et on passe d’un style à un autre. Les chaussures, la cravate, la chemise. Ouverte, fermée. Le blazer… Le blazer! Parlons-en. Le blazer est, et de loin, le classique que chacun se doit d’avoir, nana ou mec. Parce qu’avec un jean et une chemise, cela fera de vous une personne comblée. En soirée, en entretien, le blazer est THE élément qui ne peut manquer à votre placard (je pense notamment à toi, co-bloggueur).

Tout ça pour vous dire qu’il y en a marre. Le bon goût n’a jamais tué personne, bordel. Je ne dis pas que tout le monde se doit de se balader sur son 31 mais tout de même, des fois, ça brûle vraiment les yeux. C’est tellement plus plaisant d’être en compagnie de personne qui ont un style un minimum étudié. Oui, je suis de ces personnes qui portent un costume de façon plus que régulière. Mais au delà. Pourquoi est-ce que des gens continuent de penser que porter 4 couleurs en même temps a quelque chose de visuellement intéressant? J’aimerais bien le savoir avant de devenir aveugle. Croyant ou pas, protégez votre prochain parce que, si au pays des aveugles, les borgnes sont rois, j’ai envie de vous dire qu’on n’est pas dans la merde. Je déteste ces gens qui voguent entre deux genres et ne maîtrisent rien. Voilà, c’est dit, je suis une garce et je juge les gens sur leur style vestimentaire. Qu’importe le style, d’ailleurs, tant qu’il fait œuvre de bon goût. Bab’s, roots, skateur, rockeux, métalleux et autres, très bien, pas de problème, mais faites ça proprement!

Je vous parlais de groupes facebook il y a quelques temps, il y en a un autre « Pour un monde d’élégance & de politesse ». Et je comprends. Le monde irait peut-être mieux si on n’avait pas aussi souvent mal aux yeux, après tout. Parce qui fait preuve de mauvais goût avec ses propres vêtements ne doit pas faire de meilleurs choix dans sa vie, dans sa carrière, au quotidien. L’économie qui chute? Un mec qui portait du rouge vif et du bleu clair. Une guerre nucléaire? Une nana qui a oublié que les collants roses fluo et la robe jaune moutarde c’est à vomir. Moi qui crève d’un cancer du poumon? Un ras-le-bol général m’amenant à me suicider à coups de Chesterfield, de plus en plus nombreuses, jusqu’à n’en plus pouvoir.

Oui, l’article n’a pas grand sens et portera peut-être à polémique mais dans le fond, si le ridicule ne tue pas, sachez qu’il peut blesser les autres. Je voudrais pas mourir de rire ni d’aigreur.

& suit up!

Publicités