C’est quoi ce sachet d’herbe qu’on a retrouvé sous ton oreiller?

– Euh… Un sachet d’herbe?

– Quelque chose à rajouter?

– Il faut bien que jeunesse se fasse…

 

Fail.
Et voilà, c’est comme ça que tout commence. Il faut bien que jeunesse se fasse, alors jeunesse se fait. Jeunesse grandit, quitte le lycée, s’en va à la fac. Jeunesse vieillit à son rythme, s’aigrit et tente – désespérément – de se cultiver.

Vous noterez l’epic fail qui a fait que ma mère a trouvé l’indicible herbe qui fait rigoler sous MON oreiller du domicile familial. L’erreur vient d’une tierce personne. En se faisant, la Jeunesse apprend qu’il ne faut JAMAIS déléguer, surtout les tâches simples. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, après tout, et il y en a un que ça aura eu le mérite de faire beaucoup rire. Un sur deux. Bonne moyenne.

De l’échec, on passe à la jeunesse qui se fait puis, finally, on arrive à cette fameuse maxime – ô combien importante – « ne jamais déléguer les tâches simples ». Et dans la liste des tâches simples à ne jamais déléguer, en dehors d’envoyer quelqu’un nous acheter des clopes ou confier à quelqu’un l’exercice simple de planquer le Nécessaire, il y a eu – parmi les déceptions – oser laisser des inconnus proposer un programme culturel jugé intéressant par une armée de fanatiques. Ça, ça a fait son effet.

Seulement, voilà, commencer un blog pour établir un cv, génial, une fois la popularité arrivée, commencer à se masturber, très peu pour moi. Et puis les articles se multiplient, on lit, on déchante. 

« Mais c’est QUOI ce film? »

« C’est CA le meilleur album de tous les temps? »

« PUTAIN mais tu votes à gauche ou à droite? »

« Ahah. Mort de rire. » 

Forcément, au bout d’un certains temps… Bah tu te retrouves dans ton salon à taper un poste d’intro pour un blog qui répondra plus à tes aspirations sauf que – malheur – il ne se remplira pas tout seul.

Nous n’aurons pas la prétention d’affirmer que ce que nous proposerons cassera des briques. On ne se targuera pas non plus d’être les deux étudiants les plus cultivés à des kilomètres à la ronde.

Il se fait appeler PhilGood, il fait des super jeux de mots bilingues, il est étudiant en droit, a fait une filière scientifique et est un artiste refoulé. Il aime la musique, le cinéma, les arts en général. En plus de ça, il est pas bien grand et aigri. Le profil parfait du mec qui a plein de choses à vous apprendre. Et il fume des roulées. Oui oui oui.

Vous m’appellerez Cendar parce que mon nom est à chier, je suis aussi étudiante en droit sauf que je suis une ancienne littéraire. J’avais une carrière toute tracée dans l’édition et j’ai tout laissé tomber. Je suis musique, littérature, photographie, politique. Mon truc à moi, c’est gerber sur le monde. Je ne fume pas de roulées, j’aime pas les gens. Et vous fumerez tous des Chesterfield au bout d’un certain temps, croyez-moi.

 

Il faut bien que jeunesse se fasse, excuse-moi Maman, j’ai pas fait exprès.

On a vingt ans.

C’est tout.

Publicités